L’Université de Flinders et ENSTA Bretagne renforcent leurs collaborations dans le domaine des véhicules sous-marins autonomes #ST17 [en]

En février 2019, lors de la visite de la ministre française de l’Enseignement supérieur, des Sciences et de l’Innovation, une lettre d’intention pour le développement et la création d’une structure commune renforçant la coopération franco-australienne sur les interactions hommes-machines et les systèmes autonomes a été signée entre le CNRS, Naval Group et les 3 universités de l’Australie du Sud : University of South Australia, Flinders University et University of Adelaide.

PNG
Tous les partenaires ont marqué leur intention de s’engager dans une dynamique commune pour franchir la prochaine étape vers la construction d’un laboratoire international de recherche dans le domaine de l’interaction homme-machine et des systèmes autonomes. Le résultat de cette collaboration sera de créer un écosystème intégrant éducation, recherche, innovation et industrie dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Dans le cadre de ce projet, le Professeur Benoit Clement, Directeur adjoint du Lab-STICC à l’ENSTA Bretagne, a passé huit mois à l’université de Flinders avec le Professeur Karl Sammut, du Centre de Flinders pour le Génie, le Contrôle et l’Imagerie maritimes, afin de travailler sur la technologie des véhicules sous-marins autonomes.

Les environnements sous-marins posent de grands défis technologiques, tels que les délais dans la communication acoustique, la complexité du comportement de l’eau de mer et ses interactions avec les véhicules, ou les enjeux de longévité des batteries… L’idée est de développer une intelligence artificielle embarquée pour fournir des solutions afin d’améliorer la reconnaissance de la situation spatiale des véhicules, le contrôle de leurs mouvements et leurs performances.

Aujourd’hui, alors que s’achève la visite du professeur Clement, les équipes du Lab-Sticc et du Centre pour le Génie, le Contrôle et l’Imagerie maritimes espèrent mettre au point les outils et terminer les premiers essais de validation sur les véhicules existants dans les deux établissements d’ici quelques années. Mais pour aller plus loin et développer de nouveaux prototypes, leurs partenariats industriels et de défense sont très importants, ainsi que leurs projets d’échanges d’étudiants entre les deux institutions pour équiper la prochaine génération de pionniers dans ce domaine dynamique.

Cette collaboration ne fait que commencer, et malgré la crise de la COVID-19 qui a entravé les réunions et les expériences prévues, les deux équipes sont impatientes d’interagir davantage, de renforcer la relation, d’établir des partenariats industriels et de soutenir les échanges d’étudiants, y compris à travers les très fructueux stages Nicolas Baudin.

Inteview de Benois Clément, Directeur adjoint du Lab-STICC, lors de sa visite à l’Université de Flinders

Dernière modification : 20/08/2020

Haut de page