La Royal Australian Air Force dans le ciel de Nouvelle-Calédonie [en]

Du 13 au 24 novembre 2017 s’est déroulé l’exercice « Mhanuu » en Nouvelle-Calédonie. Centré sur les opérations aériennes et organisé par les Forces Armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), cet exercice mobilise chaque année l’ensemble du personnel de la base aérienne 186 de l’Armée de l’air (aéroport de La Tontouta), ainsi que ses hélicoptères Puma et ses avions de transport CN235 Casa.

L’édition 2017 a marqué un tournant pour l’exercice Manhuu, avec la première participation d’un détachement de la Royal Australian Air Force, composé de 40 aviateurs et armé par un avion de transport C27 J. Ces deux semaines d’entraînement intense ont ainsi permis d’exercer l’interopérabilité entre les forces aériennes française et australienne dans de nombreux domaines, incluant la planification et la conduite d’opérations aériennes conjointes, l’entraînement d’équipes d’évacuation aéro-médicalisées, la mise en place de forces de protection, le partage de procédures de transit aérien, les interactions entre les équipages des aéronefs.

JPEG ©CPL Freeman, RAAF 28 SQN

Dans ce cadre, de nombreux entraînements communs ont été menés, notamment dans le Nord du territoire, sur l’aérodrome de Koumac.

JPEG ©ADC Pigeot, FANC

Le commandement et la conduite des opérations aériennes depuis la base aérienne 186 de Nouméa-Tontouta a représenté un volet majeur de cet exercice : aviateurs français et australiens ont ainsi œuvré ensemble au sein de la structure ad hoc mise en œuvre pour l’exercice : le Joint Forces Air Component Command (JFACC). Un JFACC a pour mission de planifier et de conduire la manœuvre aérienne à chaque fois qu’une opération militaire de grande envergure est engagée.

JPEG ©état-major des armées

Dans le cadre de l’exercice Mhanuu, il s’agissait pour les Australiens et les Français de s’entraîner ensemble de la façon la plus réaliste possible à conduire des opérations aériennes, en axant les efforts sur la capacité à conduire ensemble des missions de type Humanitarian Assistance and Disaster Relief (HADR), qui constituent une mission primordiale dans le Pacifique Sud, tant pour la France que pour l’Australie.

JPEG ©CPL Freeman, RAAF 28 SQN

En effet, les accords FRANZ (France – Australie – Nouvelle Zélande) engagent nos trois pays à proposer leur assistance militaire, au profit des Etats insulaires de la région, en cas de catastrophe naturelle. Ces accords ont fêtés leur 25ème anniversaire cette année ; ils sont très régulièrement activés et permettent aux populations sinistrées d’être secourues et assistées, comme ce fut le cas en 2016 au profit des iles Fidji (cyclone Winston), ou encore en 2017 lors du passage du cyclone Donna, ou de l’éruption du volcan Ambaé aux Vanuatu.

JPEG ©CPL Freeman, RAAF 28 SQN

« L’exercice Mhanuu 2017 a rempli avec succès plusieurs objectifs d’entraînement », souligne le colonel Dominique Tardif, commandant la base aérienne 186. « Il s’agissait d’abord d’accroître la connaissance mutuelle entre les aviateurs australiens et français. Mais, cet exercice a aussi permis de lancer un groupe de travail sur l’harmonisation de nos procédures respectives. Cela permettra, sur le long terme, de poursuivre l’effort d’interopérabilité mené entre nos deux armées de l’air. »
L’interopérabilité est la capacité pour plusieurs acteurs à engager des matériels différents, armés par des militaires de nationalité, culture et normes d’emploi variées, afin de mener des opérations ensemble. En cas d’engagement multinational, l’interopérabilité constitue donc la pierre angulaire de l’efficacité opérationnelle.

JPEG ©CPL Freeman, RAAF 28 SQN

Au-delà des échanges purement techniques, elle se nourrit également des relations interpersonnelles et échanges de culture, tissés lors de ce type d’exercice. Ces échanges améliorent la connaissance mutuelle et cimentent la confiance entre les forces armées des différentes nations, gages d’efficacité opérationnelle lorsqu’il s’agit d’être engagés ensemble au profit des populations sinistrées.

Après le beau succès de l’édition Manhuu 2017, rendez-vous est pris pour 2018.

JPEG ©CPL Freeman, RAAF 28 SQN

Dernière modification : 20/12/2017

Haut de page