La stratégie australienne pour une industrie moderne

La stratégie du département australien de l’Industrie, de la Science, de l’Energie et des Ressources

Lien

Cette stratégie établit le constat que l’industrie est le secteur permettant la valorisation des produits dans presque tous les domaines d’activité. Pour cela, elle doit être agile et résiliente en temps de crise, et surtout s’appuyer sur les nouvelles technologies et la R&D dans l’objectif de fabriquer davantage de produits de haute valeur ajoutée, ce que qui constitue une faiblesse de l’industrie australienne. A court terme (2 ans), le pays devrait avoir construit un environnement d’affaires plus favorable à la croissance industrielle. A moyen terme (5 ans), le pays devrait bénéficier d’une industrie axée sur des domaines stratégiques, améliorant la productivité et la compétitivité du pays. Enfin, à long terme (10 ans), des entreprises productives et concurrentielles avec une croissance sectorielle à fort impact devraient être implantées dans le pays.

Quatre axes stratégiques

  • - Etablir un cadre d’affaire favorable :
    Le gouvernement entend prendre des mesures pour adapter le régime fiscal (en particulier les incitations fiscales pour favoriser la R&D), réduire le coût de l’énergie (notamment le gaz naturel), simplifier le cadre réglementaire, et alléger le coût des démarches administratives, afin d’encourager les investissements et la croissance. Des mesures viendront également favoriser l’intégration de nouvelles technologies de basses émissions et offrir des opportunités économiques (avec les orientations des Low Emissions Technology Statements, et l’établissement du Technology Co-Investment Fund à hauteur de $95 millions), ainsi que la formation d’une main d’œuvre dans les domaines stratégiquement prioritaires (avec le programme JobTrainer). L’établissement d’un groupe de travail pour attirer les talents et investissements en Australie (la Global Business and Talent Attraction Taskforce) devrait accroître les débouchés internationaux et améliorer les réseaux industriels australiens. Enfin, des mesures de simplification de la régulation et de transparence des échanges commerciaux seront mises en œuvre.
  • - Faire travailler la science et la technologie pour transformer l’industrie :
    La stratégie prévoit de favoriser l’établissement de liens forts entre chercheurs et industriels, afin de développer le transfert de connaissances, l’innovation et les solutions originales, en intégrant en particulier les technologies numériques (IA, blockchain et infrastructures cyber). Plus de 50 millions Au$ seront investis pour aider les industries à se moderniser et gagner en compétitivité (via le Manufacturing Modernisation Fund). Un financement d’un milliard Au$ devrait soutenir le système de recherche (Research Support Program), et 40 millions Au$ permettront de développer des initiatives business-recherche pilotes (Strategic University Reform Fund). Des outils seront développés pour favoriser la transition numérique des industries (avec des formations et des évaluations pour encourager les industries à intégrer les technologies numériques, mais aussi des initiatives pour la régulation sur les technologies, la cyber-sécurité…).
  • - S’appuyer sur les points forts de l’Australie pour une économie prospère :
    Ce rapport identifie 6 secteurs qui présentent des opportunités pour l’Australie.
    • Les technologies d’exploitation des ressources et les procédés de transformation des minéraux critiques : le pays est riche en ressources minières, est expérimenté dans leur exploitation, et a investi en R&D dans ce secteur (développement de véhicules autonomes, de technologies sous-marines...). Le développement des technologies de transformation des minéraux critiques présente des opportunités de valorisation.
    • Alimentation et breuvages : l’Australie est reconnue pour la qualité de ses produits, est soutenue par son expertise scientifique, et pourra bénéficier de la croissance de la demande.
    • Produits médicaux : le pays bénéficie d’une solide recherche dans le domaine médical et cette industrie devrait profiter d’une démographie vieillissante et d’une demande croissante.
    • Recyclage et énergies propres : Le pays a les compétences scientifiques, les ressources renouvelables et minières, et l’espace géographique nécessaires pour mettre en place de grands projets énergétiques, mais aussi de recyclage et de re-transformation de produits usés.
    • Défense : l’industrie de défense australienne développe sa compétitivité internationale et devrait bénéficier de l’intégration de ses produits dans les chaines d’approvisionnement de pointe, ainsi que de commandes du gouvernement pour des impératifs de sécurité nationale.
    • Spatial : dans ce domaine, l’Australie a l’avantage de son expertise scientifique, sa situation géographique, et ses infrastructures de pointe. Le secteur devrait tirer parti de la croissance dans le domaine du New Space, et intégrer les développements en robotique, automatisation et communication des autres industries.

Dans tous ces domaines, les industries devraient bénéficier de leur proximité avec les marchés asiatiques.
Des feuilles de route dans chacun de ces secteurs devraient définir les actions et investissements à mettre en œuvre par le gouvernement et les industries. Un premier investissement gouvernemental de 1,3 milliard Au$ (Modern Manufacturing Initiative) devrait encourager les investissements privés et pousser la croissance industrielle vers une échelle plus ambitieuse.

  • - Construire une résilience nationale pour une économie forte :
    Avec la crise de la Covid, l’importance de la diversification des sources d’approvisionnement, ainsi que de l’agilité des industries australiennes pour répondre aux demandes ont été soulignées. Le gouvernement vise à renforcer ces capacités cruciales de l’industrie australienne, mais aussi à mieux coordonner les chaînes d’approvisionnement (initiative Supply Chain Resilience, financée à 107 millions Au$). Un travail d’élargissement des accords de libre-échange devrait aider à la diversification des marchés, et à la coopération avec des partenaires essentiels.

Les feuilles de route par secteurs d’activité

Aujourd’hui, trois feuilles de routes sont déjà publiées, couvrant les domaines prioritaires du spatial, des produits médicaux, et des technologies d’exploitation des ressources et des procédés de transformation des minéraux critiques. Les trois autres, relatives à la défense, l’alimentation et les breuvages, et le recyclage et les énergies propres, devraient être publiées d’ici la fin du mois.

  • - Feuille de route pour les technologies d’exploitation des ressources et les procédés de transformation des minéraux critiques
    https://www.industry.gov.au/sites/default/files/March%202021/document/resources-technology-and-critical-minerals-processing-national-manufacturing-priority-road-map.pdf
    Cette feuille de route vise à guider le développement de l’industrie australienne dans ce domaine critique pour la transition énergétique et les nouvelles technologies. Elle recommande une meilleure intégration des innovations technologiques pour rendre le secteur plus efficace (en particulier avec les technologies numériques), et plus durable (réduction de l’impact environnemental, valorisation des déchets), mais elle recommande aussi d’étendre son marché à d’autres secteurs (défense, spatial ou agriculture). Le développement d’une industrie de transformation des minéraux critiques, qui n’est que peu présente dans le pays, devrait permettre de saisir l’importante valeur ajoutée sur les produits finaux (batterie, panneaux solaires, piles à combustible…). Le gouvernement entend créer un écosystème cohérent et attirer les investissements en encourageant une meilleure collaboration entre gouvernement, entreprises, investisseurs, experts industriels et chercheurs, en investissant dans des infrastructures pilotes pour démontrer les capacités australiennes, et facilitant le développement de centres industriels rassemblant différents maillons des chaines de production. Le gouvernement devrait également élargir ses partenariats internationaux pour renforcer son marché, mais aussi pour développer des chaînes d’approvisionnement complètes, ainsi que des standards pour assurer l’équité du marché.
  • - Feuille de route pour l’industrie spatiale nationale
    https://www.industry.gov.au/sites/default/files/February%202021/document/space-national-manufacturing-priority-road-map.pdf
    La feuille de route identifie les opportunités de construction à saisir pour favoriser la croissance de l’industrie spatiale australienne à court (2 ans), moyen (5 ans) et long terme (10 ans). Ces opportunités se distribuent dans trois secteurs : la construction des produits allant dans l’espace (système robotiques, petits et nano satellites, …), la construction de composants spatiaux (panneaux solaires, outils de navigation et de communication, …), et la construction des infrastructures et produits associés (installations de lancement, stations de réception…). Plus précisément, le gouvernement entend se positionner dans la construction et le lancement des petits satellites. Il identifie également la cryptographie quantique comme une possible technologie de niche à développer.
  • - Feuille de route pour la fabrication de produits médicaux
    https://www.industry.gov.au/data-and-publications/medical-products-national-manufacturing-priority-road-map
    La feuille de route a pour but d’aider les entreprises non seulement à traduire la recherche australienne en produits médicaux, mais également à fabriquer et commercialiser ces produits localement. Elle identifie cinq secteurs présentant des avantages stratégiques significatifs pour le pays : 1 les dispositifs médicaux tels que les implants ou organes bioniques,
    • 2- les médicaments de pointe,
    • 3- les traitements de pointe tels que la médecine régénérative et les vaccins à ARNm,
    • 4- les technologies digitales telles que l’Intelligence Artificielle, l’informatique quantique ou encore la robotique,
    • 5- la santé animale.

Dernière modification : 07/04/2021

Haut de page