Le CIRAD, institut de coopération en agronomie pour le développement en Australie et Océan indien #ST15 [en]

Le Cirad est le centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement, institut français au service du développement des pays du Sud et de l’outre-mer français. C’est un établissement de recherche public placé sous la double tutelle du MESRI et du MEAE.
Il intervient dans l’ensemble des régions tropicales et subtropicales en privilégiant la recherche en partenariat. Sa mission est de contribuer au développement durable de ces régions par la recherche, des réalisations expérimentales, des actions de formation et de production d’information scientifique et technique. Ses compétences relèvent des sciences du vivant, des sciences humaines et des sciences de l’ingénieur, appliquées à l’agriculture et à l’alimentation, à la gestion des ressources naturelles et aux sociétés. Présent dans une cinquantaine de pays, le CIRAD mobilise les compétences de ses 1650 salariés, dont 800 chercheurs.

Les champs thématiques stratégiques de l’institut sont intitulés Biodiversité, Approche intégrée de la santé (des plantes, des animaux et des écosystèmes), Transitions agro-écologiques, Territoires, Systèmes alimentaireset Changement climatique.

Coopération en Australie

L’Australie est au 12ème rang des 135 pays co-publiant à l’international avec le Cirad sur la période 2013-2016, avec 106 co-publications signées entre un acteur présent en Australie et un auteur du CIRAD, ce qui correspond à 4% du volume total des publications (données : Agritrop, le 28 février 2018).

Les principales institutions australiennes publiant conjointement avec le CIRAD sont :
- CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization) : 24% des co-publications ;
- Australian National University : 9% des co-publications ;
- James Cook University : 8% des co-publications ;
- University of Queensland : 8% des co-publications.

Ces chiffres sont en forte croissance, et près de 700 publications conjointes ont déjà été enregistrées pour la période 2018-2020 entre le Cirad et des organismes de recherche Australiens.

Les autres partenaires principaux sont l’Universités de Sydney, du Queensland et de Melbourne, auxquels il faut rajouter l’ACIAR (Australian Centre for International Agricultural Research), avec qui le CIRAD développe bon nombre de projets en Asie du Sud-Est, en particulier au Vietnam (Projet Beef Cattle Vietnam, également en partenariat avec l’Université de Tasmanie).

En termes de missions, 106 déplacements en Australie ont été réalisées entre 2010 et 2019, soit une moyenne de 10 par an. Ces missions sont pour moitié des missions de participation à des congrès internationaux ayant lieu en Australie et pour moitié des missions liées à des collaborations scientifiques entre équipes Cirad et équipes australiennes.

Les principaux domaines de collaboration avec l’Australie sont variés : foresterie et génétique forestière, horticulture, santé animale, génétique des populations et résistance aux insecticides, génomique de la banane, mouche des fruits, agriculture de conservation, étude des sols, culture du coton, du café et de la mangue, etc.

Ces sujets vous intéressent ? Découvrez dans cette vidéo le concept de l’agro-écologie, un des champs thématique de recherche stratégique du CIRAD, dont l’objectif est d’implémenter des solutions complexes aux défis de demain.

Le Cirad mise sur l’agro-écologie pour le développement au Sud

Coopération dans l’Océan Indien

En 2014, la Commission de l’Océan Indien (COI), représentant l’Union des Comores, Madagascar, Maurice, La Réunion (FR) et les Seychelles, signe un accord cadre de coopération scientifique régionale avec la Région Réunion, la préfecture de La Réunion et le Cirad dans le but de créer la plateforme régionale en recherche agronomique pour le développement dans l’Océan Indien (PRéRAD-OI).

Cet outils, animé et coordonné par le CIRAD, répond à l’objectif de faciliter la recherche et le transfert de connaissances et compétences en matière d’agronomie, au service de la sécurité alimentaire. Doté d’une gouvernance de haut niveau, il fédère aujourd’hui 150 institutions (de recherche, d’enseignement supérieur, de formation professionnelle et de transfert), autour de réseaux thématiques d’acteurs dans 5 domaines clés.

Chaque domaine est structuré par un projet pour la période 2015-2020 :

- L’élevage. Projet ECLIPSE, associé au réseau ARCHE_Net
Penser l’adaptation des systèmes d’élevage de ruminants aux changements environnementaux et socio-économiques.
- La santé. Projet TROI, associé au dP [1] One Health-OI
Améliorer la prévention et le contrôle des maladies infectieuses animales et humaines à travers le concept « une seule santé », une approche intégrée de la santé qui met l’accent sur les interactions entre les animaux, les humains et leurs divers environnements.
- La biodiversité. Projet EPIBIO-OI, associé au réseau PRPV
Accroître la protection des végétaux de l’océan Indien.
- Les ressources génétiques. Projet GERMINATION 2, associé au réseau Germination
Préserver la biodiversité et valoriser les ressources génétiques végétales agricoles pour une agriculture durable.
- La qualité des aliments. Projet QUAL’INNOV, associé au réseau QualiREG
La qualité des produits alimentaires, de son élaboration au champ à sa valorisation post-récolte.

La plateforme souhaite ainsi entre autre valoriser les initiatives existantes et mettre en réseau les multiples acteurs et instances des agro-sciences en Océan Indien, aux différents niveaux locaux, régionaux et internationaux.

PNG

L’Australie est présente au sein du réseau ARChE_Net, à travers l’intégration de la Murdoch University (Perth) en tant qu’organisme partenaire en 2016. Parmi les projets portés par le réseau, le projet ECLIPSE développe et utilise un outil d’aide à la décision dédié aux espèces fourragères s’inscrivant dans la continuité et l’actualisation du logiciel « Tropical Forages », développé par le CSIRO.

[1Dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat (dP)

Dernière modification : 06/08/2020

Haut de page