Le projet Spaghetti

Soutenu par le programme Hubert Curien PHC FASIC, Nicolas Lavesque (CNRS, Arcachon) a travaillé en collaboration avec Pat Hutchings au sein de l’Australian Museum de Sydney en Octobre 2018. Cette collaboration a donné lieu à une publication dans le journal scientifique Zootaxa, et se poursuivra avec une seconde visite de Nicolas Lavesque en Australie.

Nicolas Lavesque mène des recherches pour améliorer les connaissances sur la biodiversité marine le long des côtes françaises dans le cadre du « Spaghetti Project ». Ce projet collaboratif implique huit laboratoires marins répartis le long des côtes françaises et travaillant en réseau au sein du RESOMAR (Réseau des Stations et Observatoires Marins – CNRS). Il s’agit en particulier de revoir la taxonomie de toutes les espèces de vers marins qui composent la famille des « vers spaghetti ». La taxonomie est une science ancienne (18ème siècle), qui découvre, étudie, et classe les espèces selon leurs caractéristiques communes.

Les vers spaghetti tirent leurs noms des nombreux tentacules buccaux qui leur servent à fouiller le sédiment en quête de nourriture (matière organique). Ces espèces sont souvent difficiles à identifier à cause d’un manque de littérature exploitable (descriptions datant du 19ème siècle), de la perte des échantillons types au cours du temps (ou quand ils existent, sont endommagés), mais également à cause de critères d’identification nécessitant une réelle expertise et des outils modernes (microscopie électronique à balayage, analyses génétiques).

JPEG

Deux personnels du CNRS ont collaboré à cette étude : Nicolas Lavesque, spécialiste français de ce groupe zoologique (plateforme biodiversité, laboratoire EPOC) et Guillemine Daffe en charge des analyses génétiques (plateforme biologie moléculaire, laboratoire EPOC-OASU).

Ces deux auteurs se sont entourés de collaborateurs internationaux de très haut niveau avec Pat Hutchings, spécialiste mondiale des vers marins (Australian Museum de Sydney), Mario Londono-Mesa, spécialiste de la famille des vers spaghetti (Université d’Antioquia, Colombie) et Arne Nygren, spécialiste de la génétique de ces vers (Université de Göteborg, Suède).

Lors de cette étude, les auteurs ont découvert et décrit neuf nouvelles espèces. Leurs études combinent des analyses morphologiques très précises utilisant la microscopie électronique à balayage, et des analyses génétiques qui permettent de séparer ces espèces suivant leur ADN.

Fort de cette première visite en Australie, Nicolas Lavesque va bénéficier d’une bourse de mobilité de l’Initiative d’Excellence de l’Université de Bordeaux afin de finaliser ce projet. Il sera reçu à l’Australian Museum pendant 9 mois, d’Octobre 2019 à Juin 2020.

Titre de l’article : Lavesque N., Hutchings P., Daffe G., Nygren A., Londoño-Mesa M.H. (2019). A revision of the French Trichobranchidae (Polychaeta), with descriptions of nine new species. Zootaxa (accepted).

Dernière modification : 11/09/2019

Haut de page