Mobilité étudiante : nouveau programme de stages en France [en]

9 étudiants issus des meilleures universités australiennes participeront dès la fin de l’année 2017 à des stages de recherche en France dans le cadre d’un nouveau programme créé par l’Ambassade.

Pour cette phase « pilote » du programme, certaines des universités françaises les plus actives dans la collaboration avec l’Australie ont proposé des sujets de stages à l’attention d’étudiants australiens, principalement de niveau master et doctorat pour des séjours en France de 4 à 6 mois. 28 propositions de stage ont été adressées à l’ambassade et une attention particulière a été portée aux sujets impliquant un partenaire industriel.

La participation de l’industriel peut aller d’un intérêt pour la thématique du stage jusqu’à la co-conception du sujet avec le laboratoire académique d’accueil du stagiaire.

JPEG

En partenariat avec plusieurs universités ou groupes d’universités australiennes (Macquarie University, Australian Technology Network et certains établissements membres du Group of Eight) l’ambassade a lancé un appel à candidatures à l’issue duquel 9 étudiants ont été sélectionnés pour effectuer leur stage en France. Les séjours en France seront cofinancés par l’ambassade, au travers du programme d’aide à la mobilité Nicolas Baudin, les établissements d’accueil en France, qui financeront la gratification de stage et les universités australiennes partenaires, qui apporteront une aide additionnelle à la mobilité de 2500 $AUD par étudiant.

Les lauréats, issus des universités Curtin, RMIT, Macquarie, Monash, de l’université de Sydney et de l’université de Melbourne effectueront leur stage auprès de Paris Sciences et Lettres, de l’Université de Bordeaux, de l’université Côte d’Azur et de l’université de Tours. Thales Under Water Systems, Renault ou AREVA figurent parmi les partenaires industriels impliqués. Le détail des résultats est disponible ici.

Avec ce nouveau programme l’Ambassade de France vise à :
-  Offrir aux étudiants australiens une nouvelle opportunité d’effectuer une partie de leur cursus en France et renforcer ainsi l’attractivité de nos universités
-  Promouvoir l’écosystème formation/recherche/industrie disponible en France
-  Consolider les partenariats scientifiques et industriels au moyen de la mobilité étudiante
-  Créer les conditions favorables à l’émergence de collaborations de plus long terme, au travers par exemple de thèses en cotutelle et de thèse industrielle en collaboration internationale.

Un nouvel appel à sujets de stage sera prochainement lancé auprès des établissements français, pour un appel à candidatures ouvert début 2018 pour les étudiants australiens.

Dernière modification : 02/11/2017

Haut de page