Panorama de la coopération universitaire France / Australie

Pour une présentation complète de l’enseignement supérieur en Australie, consultez la Fiche Curie préparée par le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade.

Les objectifs de l’ambassade

La politique de coopération universitaire de l’ambassade veut s’inscrire dans un continuum plus large incluant Formation / Recherche / Innovation & transfert de technologie. Entre deux pays d’excellence universitaire et scientifique, les coopérations académiques, outre leur contribution à la qualité des échanges interculturels et à la bonne entente entre les peuples, sont un investissement pour construire le partenariat scientifique, technologique et économique franco-australien de demain.

L’action de coopération universitaire de l’ambassade se construit donc en étroite collaboration avec le secteur de la coopération scientifique et technologique.

Cette vision se déploie alors que le système d’enseignement supérieur français connaît d’importants changements visant à accroître sa visibilité internationale. L’ambassade assure la promotion de ces réformes et des opportunités qu’elles ouvrent pour développer de nouveaux partenariats plus ambitieux. L’émergence des Communautés d’Universités et d’Etablissements (COMUEs), les fusions d’universités, le programme des Investissements d’avenir et notamment les Initiatives d’excellence constituent le nouveau cadre dans lequel les coopérations entre universités françaises et australiennes se développent.

Pour faire connaître le nouveau paysage de l’enseignement supérieur français, l’ambassade a conçu une série de fiches explicatives en anglais à télécharger ici (document disponible ici).

Plusieurs partenariats d’envergure sont en cours d’établissement entre ces nouveaux ensembles universitaires et scientifiques français et les plus grandes universités australiennes : Université Sorbonne Paris Cité et Université de Sydney, ou Paris Sciences et Lettres et Australian National University.

Les accords inter-universitaires

L’ambassade établit depuis 2016 une cartographie précise des accords de coopération entre établissements d’enseignement supérieur français et australiens. Cet outil est utile non seulement aux étudiants, qui peuvent ainsi connaître les établissements avec lesquels leur université a mis en place une coopération qui peut leur permettre d’effectuer un séjour d’études à l’étranger dans le cadre d’un échange, mais aussi aux universités elles-mêmes, qui disposent ainsi d’une vision globale des coopérations existantes qui peut les guider dans le déploiement de leur stratégie internationale.

Accords entre les établissements d’enseignement supérieure français et australiens :

-  The Australian National University
-  University of Canberra
-  University of New England
-  Charles Sturt University
-  Southern Cross University
-  University of Newcastle
-  University of Sydney
-  University of New South Wales
-  University of Technology Sydney
-  Western Sydney University

Accords entre les établissements d’enseignement supérieure français et australiens :

-  Macquarie University
-  Australian Catholic University
-  University of Wollongong
-  Charles Darwin University
-  University of Queensland
-  Queensland University of Technology
-  Griffith University
-  Bond University
-  Central Queensland University
-  University of the Sunshine Coast

Accords entre les établissements d’enseignement supérieure français et australiens :

-  James Cook University
-  University of Adelaide
-  University of South Australia
-  Flinders University
-  University of Tasmania
-  Federation University
-  Deakin University
-  University of Melbourne
-  Monash University
-  RMIT

Accords entre les établissements d’enseignement supérieure français et australiens :

-  Swinburne University of Technology
-  La Trobe University
-  University of Western Australia
-  Curtin University
-  Edith Cowan University
-  Murdoch University
-  University of Notre Dame

La signature d’un accord de coopération ne mène cependant pas toujours à la réalisation d’actions concrètes. L’ambassade n’encourage pas à la démultiplication des accords de type « Mémorandum of understanding » mais incite les établissements français à cibler quelques partenariats privilégiés avec des établissements australiens partageant un large spectre d’intérêts communs, tant en formation qu’en recherche.

Les chiffres-clefs de la mobilité étudiante

Des flux déséquilibrés

Chaque année, le Consulat général de France à Sydney délivre entre 450 et 500 visas pour études à des ressortissants australiens ou étrangers résidents en Australie. Ces chiffres qui témoignent du flux annuel d’étudiants de l’Australie vers la France ne prennent cependant pas en compte les titulaires d’un passeport européen, qui ne sont pas soumis à un visa pour étudier en France, ni les séjours de moins de trois mois, qui constituent cependant une part de plus en plus importante de la mobilité étudiante, dans le cadre de programmes courts. Selon les statistiques fournies par l’agence Campus France, le nombre d’étudiants australiens inscrits dans des établissements français (stock) en 2014-2015 s’élevait à 467.

Dans l’autre direction, le nombre d’étudiants français inscrits dans les universités australiennes s’élevait à 1716 en 2015 selon le Département de l’éducation du gouvernement australien.

Ce déséquilibre dans les flux d’étudiants mobiles entre la France et l’Australie peut s’expliquer par de nombreux facteurs, à commencer par la différence du nombre d’étudiants dans le supérieur en France (2,55 millions en 2015) et en Australie (1,3 millions en 2014). La langue est également un facteur limitatif important, et le développement d’une offre de formation en anglais dans les établissements français offre de nouvelles opportunités pour attirer en France un nombre croissant d’étudiants australiens.

Nouvelles approches de l’attractivité

Pour accroître la mobilité des étudiants australiens vers la France et concrétiser les accords de partenariats institutionnels signés par les établissements français avec leurs homologues australiens, l’ambassade développe une série d’initiatives :

-  Campus France Australie, le service de l’Ambassade destiné à la promotion des études en France, met à disposition des étudiants son site web, ses bureaux d’accueil dans 6 Alliances françaises à travers le pays, et organise de nombreux évènements pour faire connaître les différents opportunités pour venir en France. Pour en savoir plus, cliquez ici.

-  L’excellence de la recherche scientifique en France et en Australie et les nombreuses connexions individuelles qui existent entre chercheurs des deux pays sont des leviers importants pour accroître la mobilité étudiante. Le développement des stages de recherche à l’étranger, des stages en entreprise, des thèses en cotutelle et des thèses CIFRE est fortement encouragé par l’ambassade, au travers notamment du programme de bourses Baudin. Pour en savoir plus cliquez ici.

-  Au-delà des accords d’échange d’étudiants classiques de type « semestre à l’étranger », l’ambassade encourage également la mise en place de programmes de courte durée de type « Ecoles d’été » (qui peuvent avoir lieu pendant la coupure hivernale en Australie). Ces programmes rencontrent un succès croissants auprès des étudiants australiens en offrant un avant-goût de ce que pourrait constituer un séjour d’études plus long.

Un label « Creative France » sera attribué à partir de 2017 à une école d’été franco-australienne innovante et s’accompagnera d’un soutien financier de l’ambassade.

Dernière modification : 21/04/2017

Haut de page