Rencontre avec le Pr. François Rigaut, chercheur en optique adaptative à l’ANU #ST59 [en]

Aujourd’hui nous rencontrons le Pr. François Rigaut, chercheur à l’Ecole de Recherche en Astronomie et Astrophysique de l’ANU. Spécialisé en optique adaptative, François travaille à la mise au point de MAVIS, un nouvel instrument qui améliorera considérablement nos images de l’espace.

L’Observatoire Européen Austral (ESO) est un observatoire d’astronomie d’envergure, soutenu par 17 pays dont la France. Situé au Chili dans l’hémisphère Sud, l’ESO abrite le télescope astronomique le plus puissant au monde. C’est sur ce télescope que sera installé MAVIS1, un instrument en cours de développement et issu d’un projet ambitieux mené par le Pr. François Rigaut. Assemblé en Australie, MAVIS permettra de s’affranchir des turbulences induites par l’atmosphère2, et qui réduisent la précision des images de l’espace prises depuis la Terre.

Après un doctorat à Paris en optique adaptative, François a d’abord travaillé à Hawaii, puis au Chili et en Allemagne, avant de s’installer dans la capitale australienne. Ses expériences dans de multiples pays lui permettent aujourd’hui de diriger l’équipe internationale en charge du développement de MAVIS. Cette coopération scientifique implique l’Université Nationale Australienne (ANU), l’Université de Macquarie à Sydney, le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille en France, ainsi que l’Institut National d’Astrophysique en Italie.

Son conseil pour les jeunes chercheurs souhaitant rejoindre l’écosystème spatial australien ? Don’t be shy ! Les étudiants européens sont très bien accueillis en Australie, donc n’hésitez pas à vous lancer dans l’aventure !

1 MAVIS : Multi-conjugate-adaptive-optics Assisted Visible Imager and Spectrograph
2 Rencontre avec la Pr. Céline d’Orgeville, chercheuse engagée à l’observatoire du Mont Stromlo [ici]

More information about MAVIS on the official website.

Dernière modification : 24/06/2021

Haut de page