Retraites australiennes et assurances-chômage complémentaires

Afin de pallier le manque de sécurité inhérent au système australien, certaines compagnies d’assurance offrent donc différents plans d’assurance-chômage et de retraite.

Retraites et retraites complémentaires

Un système de retraite complémentaire est devenu obligatoire depuis juillet 1992 pour tous les salariés résidant en Australie. Il est financé par des cotisations de 9,5% (12% d’ici à 2026) sur le salaire brut versées par l’employeur à une caisse d’assurance privée . Le salarié a la possibilité d’ajouter à ces 9,5% (s’il le désire) ses propres cotisations (système des fonds de retraite).
Les travailleurs indépendants doivent cotiser eux-mêmes à des fonds de pension privés.

A l’âge de la retraite, il pourra opter pour une pension périodique ou une somme forfaitaire et, selon le montant de sa retraite complémentaire et de ses avoirs, il pourra ou non obtenir une pension vieillesse versée par la Sécurité sociale australienne.

Cette pension vieillesse est forfaitaire et versée toutes les deux semaines aux bénéficiaires. Elle peut être obtenue lorsque la personne a atteint l’âge légal de la retraite (calculé en fonction de l’année de naissance et pouvant varier de 65 à 67 ans) et si la personne a résidé en Australie plus de 10 ans (au moins 5 années consécutives).

Assurances-chômage complémentaires

De plus en plus de salariés choisissent de contracter un plan assurance-chômage afin de s’assurer des revenus suffisants en cas de licenciement. Les compagnies d’assurance offrent différents plans selon l’âge et les ressources de chacun.

Dernière modification : 20/08/2019

Haut de page