Visite en Australie de la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mme. Frédérique Vidal à l’occasion du Joint Science and Innovation Meeting [en]

Après une visite en Chine où elle a participé à la « Commission Mixte Sciences et Technologies », Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s’est rendue en Australie du 26 au 28 février 2019, avec pour objectif le renforcement de la coopération scientifique et universitaire bilatérale.

Accompagnée par une délégation d’une cinquantaine de personnes, composée de dirigeants d’universités (PSL, Saclay, Toulouse, Rennes, Lyon, Nantes, Pau, Savoie, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, consortium WASAA), des présidents du CNRS, de l’INSERM, du CNES, et de l’ANR, ainsi que de représentants de l’INRA, de l’IRD, de l’IFREMER ; la ministre s’est entretenue à la fois avec des représentants des principales universités et institutions de recherche australiennes, qu’avec ses homologues Karen Andrews (Industrie innovation science) et Dan Tehan (Education et formation), et le Chief Scientist Alan Finkel. Elle a été accueillie, avec sa délégation, à l’Académie australienne des sciences pour une célébration de la relation scientifique bilatérale.

25 accords de collaboration en matière de recherche et de formation ont été signés lors de cette visite, témoignant de la volonté conjointe de donner une impulsion nouvelle à la coopération scientifique et universitaire entre la France et l’Australie.

La visite de la Ministre a débuté le 26 février par un entretien à Sydney avec son homologue Karen Andrews, ministre australienne de l’Industrie, de la Science et de la Technologie.

JPEG En fin de journée, plusieurs accords ont été signés, témoins en particulier du contexte de rapprochement des industries de défense française et australienne. Ces accords prévoient notamment : le lancement à Adélaïde de la première unité mixte de recherche internationale (UMI) du CNRS en Australie, associant les trois universités d’Australie Méridionale et Naval Group ; ainsi que la création d’une plateforme de recherche et d’innovation sur l’intelligence artificielle et les systèmes autonomes, « l’OzCean Technocampus » par Naval Group, plusieurs universités et agences gouvernementales australiennes. Deux laboratoires internationaux associés France-Australie ont par ailleurs été labellisés par le CNRS, en photonique et en immunologie.

JPEG La coopération en santé, dans le domaine spatial et celui de l’énergie, ont également été mis à l’honneur via un certain nombre d’accords structurants. La coopération universitaire a fait l’objet de plusieurs annonces, avec l’extension du programme de stages Nicolas Baudin et la création d’un double-diplôme en acoustique entre l’Ecole Centrale de Lyon et l’Université d’Adélaïde.

JPEG Le 27 février, la ministre a été l’invitée d’honneur de la Conférence annuelle de Universities Australia à Canberra. Lors du « keynote speech » d’ouverture de la conférence, la ministre a souligné le rôle que sont amenés à jouer l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation face aux défis globaux actuels, et la manière dont la France et l’Australie peuvent travailler ensemble pour les relever.

JPEG Madame Vidal a également rencontré le Group of Eight, qui réunit les principales universités de recherche du pays. Différents accords ont ainsi été signés avec l’Australian National University, actant des partenariats avec l’Université Paris-Sciences-et-Lettres, le CNES et le CNRS. Elle s’est par la suite entretenue avec Alan Finkel, le Chief Scientist du gouvernement australien, et le ministre de l’Education Dan Tehan.

A Melbourne jeudi, Frédérique Vidal a rencontré, pour son ultime entretien avec un représentant politique, M. Kim Carr, le shadow minister pour l’Industrie, la Science et l’Innovation. Elle s’est ensuite rendue au Salon Avalon Airshow, dans un contexte de renforcement de la coopération spatiale.

JPEG La visite ministérielle s’est achevée jeudi soir par une séquence portant sur la coopération en matière de santé au sein de l’Université de Melbourne. La ministre a également pu y rencontrer un groupe d’étudiants australiens, français et internationaux pour un échange sur la mobilité, à l’heure du lancement du plan « Bienvenue en France ».

JPEG Le 28 février a eu lieu le Joint Science and Innovation Meeting (JSIM), échéance cruciale du partenariat stratégique franco-australien, annoncée lors de la visite du Président de la République Emmanuel Macron à Sydney en mai 2018. Le JSIM a pour objectif de définir les grands axes du futur de la coopération bilatérale de science et d’innovation. La discussion a été enrichie des travaux de six ateliers thématiques (espace ; énergie, matériaux, mines ; industrie du futur ; écologie végétale et agronomie ; environnement et climat ; santé). Les Parties ont convenu d’élaborer un plan d’action pour le futur de la coopération.

Vous pouvez retrouver le discours de la ministre en ouverture d’Universities Australia ici.

Pour en savoir plus sur les travaux de recherche conjoints franco-australiens, vous pouvez jeter un œil aux Stories of French-Australian Innovation.

Plusieurs médias australiens et internationaux ont relayé le déplacement de la délégation ministérielle, parmi lesquels :

- ABC : “France capitalising on submarine contract by promoting research and training deals with Australia”, par Matthew Doran – interviews de Mme. Frédérique VIDAL et de M. Antoine PETIT, président du CNRS.
- Australian Financial Review :
> “What Australia can learn from France on higher education”, par Robert Bolton.
> “Australia and France team up to give astronauts a ray of life for space travel”, par Andrew Tillett – interview de M. Jean-Yves LE GALL, directeur du CNES.
- The Australian :
> “French plea for a sharper focus on scientific projects”, par Sian Powell.
> “Group of Eight universities look for the French connection”, par Tim Dodd.
- Times Higher Education : “Befuddled by Brexit ? Come to us instead, France tells Australian HE

Dernière modification : 13/03/2019

Haut de page