Être victime à l’étranger

Le guide « Être victime à l’étranger », issu d’une réflexion commune menée par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international et le ministère de la Justice, a pour objectif de vous aider dans vos premières démarches. Organisé sous forme de fiches thématiques synthétiques, il aborde tout particulièrement les spécificités liées à la survenance d’un fait à l’étranger.
Le droit étant un domaine susceptible d’évolution, le guide « Être victime à l’étranger » n’est pas exhaustif. Il vous présente l’état du droit au moment de sa dernière rédaction.

Être victime à l’étranger :

PDF - 466.6 ko
(PDF - 466.6 ko)

En cas de vol :

• Établissez la liste de ce qui vous a été volé.
• Portez plainte auprès des autorités de police locales (n’hésitez pas à demander l’aide du consulat de France qui pourra, si besoin, vous accompagner dans les démarches).
• Contactez votre assurance afin de lui déclarer le sinistre dont vous avez été victime. Votre compagnie d’assurance pourra, si cela est prévu dans votre contrat, vous apporter une aide de première nécessité.
• Informez le consulat des circonstances et modalités du vol et déclarez-lui le vol éventuel de vos papiers d’identité.
• Contactez votre banque afin de faire opposition sur votre carte bancaire et la compagnie aérienne pour les billets d’avion.

En cas d’agression :

• Consultez un médecin en cas de nécessité.
• Portez plainte auprès des autorités de police locales.
• Prévenez le consulat de France et informez-le de façon précise des circonstances et modalités de l’agression.

En cas d’agression sexuelle :

• Consultez un médecin en urgence, le plus rapidement possible après l’agression, sans vous laver ni vous changer (le consulat dispose de listes de médecins, d’hôpitaux, services d’urgence…).
• Le médecin constatera le viol et prescrira des prophylaxies jugées nécessaires en fonction des risques de contamination (sida et autres MST). Dans certains cas, il pourra aussi faire les prélèvements utiles à la Police et à la Justice.
• Contactez les autorités de police locales afin de déposer plainte.
• Sollicitez l’aide du consulat pour être orienté vers un psychologue ou vers un centre d’aide aux personnes violées. Ce soutien psychologique est tout aussi essentiel que le traitement médical.

Si l’un de vos proches est victime d’un meurtre à l’étranger :

• Portez plainte auprès des autorités locales. Le consulat peut vous communiquer une liste d’avocats francophones, si vous désirez suivre la procédure ou vous constituer partie civile au procès. Les frais d’honoraires ne sont pas pris en charge par le Consulat.
• Le consulat peut prévenir la famille si celle-ci est en France et prendre contact avec les autorités locales pour obtenir les rapports de police.
• Le consulat conseillera la famille pour les démarches administratives (actes de décès, rapatriement, inhumation…).

Dernière modification : 18/10/2017

Haut de page